logo_theatre_des_autres

Comment devient-on acteur au théâtre ?
Comment être à nouveau acteur au théâtre, encore et encore ?
Comment transmettre le théâtre aux futurs acteurs ?

C’est parce que nous sommes convaincus qu’il n’y a pas une réponse à cette question que nous avons créé le TDAAE.

Notre intuition est que le devenir acteur est avant tout un cheminement qui met en prise avec un questionnement. Ce questionnement a la spécificité d’engager pleinement l’être humain, sans distinction de ce qui est corps ou esprit, intelligence ou imagination, conscience ou inconscience.

Parce que les formes du théâtre ne cessent d’évoluer, parce que la position de l’Homme vis-à-vis de lui-même et vis-à-vis du monde est bouleversée, parce qu’il est étourdi par l’excitation mondialisée et dématérialisée, ce cheminement doit être poursuivi.

C’est bien d’expériences dont il est question. En réinterrogeant l’expérience des penseurs et des metteurs en scène qui ont fait l’histoire du théâtre, le défi est celui d’une double confrontation :
• avec ce que l’Homme est depuis toujours, dans son fondement,
• avec ce qu’il est aujourd’hui, entre espaces immenses désormais accessibles après le déboulonnage des institutions et le conditionnement massif des individus.

Ce questionnement propose plusieurs types d’expériences : des stages de formation/expérimentation, des rencontres, des publications…

 

EVENEMENT

L'acteur dans le tourbillon des passions 

à partir de Platonov d’Anton Tchekhov

 21 - 24 août 2020 à 19h à L'Aubergerie - La Ferrière (Isère)

  En l’espace de quatre jours, douze comédiens ont exploré l’art de l’acteur à travers improvisations, exploration d’une écriture dramatique et expérience d’une création collective présentée en public.   Un hypothèse : le jeu l’acteur est le fruit  des rapports engagés sur le plateau. L’acteur est cette matière organique en prise avec l’attraction, la répulsion, la peur, la joie qu’engage la situation où il se place. Celle-ci est autant alimentée par ce qui arrive depuis l’extérieur que par ce qui surgit à l’intérieur de lui-même : sensations, inspirations, imagination...   Platonov*, première œuvre d’Anton Tchekhov, plonge les acteurs dans une expérience charnelle étourdissante, dans le contraste d’une société russe s’approchant du précipice dans un ennui mortel et la fougue d’un désir d’émancipation s’égarant dans le jeu des pulsions humaines. L’Aubergerie** et son cadre exceptionnel seront pour quelques jours la « datcha »  d’Anna Petrovna.  

Ce fou de Platonov – 24 août 2020 (première partie)

Ce fou de Platonov – 24 août 2020 (deuxième partie)

EVENEMENT

SUBLIME 

le 26 août 2019 à 19h à L'Aubergerie - La Ferrière (Isère)

 
Comment faire émerger la beauté au théâtre ? Huit comédiens se sont emparés de cette question à travers l’oeuvre de Maurice Maeterlinck « Pelléas et Mélisande », fable aux inspirations moyenâgeuses. A l'issue de quatre jours d'immersion, il vous propose cette création.
 

STAGE DE THEATRE

Soubresauts  12 - 16 avril 2019

 « L'expérience de l'écriture de Samuel Beckett »

Samuel Beckett a ouvert avec son oeuvre une voie qui place le lecteur, l’acteur ou le spectateur, dans une position inédite, celle de l’écriture. Dans un renoncement à toute représentation, à tout développement psychologique, il permet aux mots, surgissant dans leur instant, d’être les auteurs de ceux qui suivront.
Cette inspiration de l’écriture-même s’empare de celui qui s’y frotte. L’acteur qui lui prête voix devient  le jouet des mouvements qu’elle dessine, l’endroit où des rapports impromptus s’engagent. Voilà que vivre et écrire deviennent une seule et même expérience. Et cette « vie-écriture » offre une perspective nouvelle. Les mots n’ont peur de rien. Ils disent. Et ils placent l’acteur, le lecteur, le spectateur dans une liberté grisante, un désir qui ne cherche nul objet, nulle solution, sinon celui d’y revenir.
C’est ce phénomène que Christophe Collin  a proposé d’explorer sur le plateau autour de l’œuvre « Soubresauts » de Samuel Beckett Sur trois jours, à travers des exercices, des improvisations et des extraits de l’œuvre, les stagiaires ont été placés dans les conditions de la création.

STAGE DE THEATRE

Les Rencontres vertigineuses - Seconde édition 26 - 29 août 2018

 « L’acte créateur »

En l’espace de quatre jours à l'Aubergerie*, nous avons exploré ce qui permet à l’acteur d’être un créateur.
Tout acteur a sa propre écriture, au croisement d’un corps, d’une voix, d’une imagination et de leurs multiples facettes.
Comment celle-ci peut-elle émerger, s’inscrire dans le temps et l’espace, rencontrer des partenaires… et in fine un public ?
Par une série d’exercices et d’expériences (improvisations, danse, contacts avec des œuvres dramatiques, poétiques, musicales,… ) l’acteur a mis en scène son inspiration ludique, exploré les rapports possibles avec ce qui arrive.
Cette plongée collective a débouché sur la présentation publique d’une œuvre éphémère au cours de la dernière soirée "Qui a touché la queue du Castor?" et a permis dans un deuxième temps au public volontaire de faire l'expérience du plateau.
en savoir +
*L’Aubergerie est un lieu inénarrable de par son accueil, la chaleur de ses rencontres, la finesse de sa gastronomie, son cadre unique au milieu du massif de Belledonne… http://www.aubergerie.com

Qui a touché la queue du Castor ? Création originale donnée le 29 août à l’Aubergerie

Jouer avec l’insensé

Les Rencontres vertigineuses - Première édition - Août 2017

Dans un lieu unique, qui évoque aussi bien la générosité des relations humaines que le mystère et la démesure de la nature, le Théâtre des Autres a proposé une expérience collective de pratique théâtrale.

Du 23 au 26 août 2017, différentes expériences en tant qu’acteur, lecteur et/ou spectateur ont été proposées. Elles mêlaient des participants aux trajectoires artistiques diverses, expérimentées ou novices.

L’édition 2017 : Jouer avec l’insensé 

Il s’agissait de prendre l’insensé comme objet d’une exploration ludique. Celui qui permet d’aborder un texte avec la liberté qui donne l’écoute, permet d’ouvrir l’imagination et d’embarquer dans un monde sensationnel.Peut on explorer par le jeu le rapport au sens ? Se frotter à l’insensé pour aborder le sens autrement, pour faire émerger un sens qui met à contribution le sensible, l’imaginaire aussi bien que le rationnel… et retenir une hypothèse : la réjouissance ne serait-elle pas à la source de ce qui fait sens ?Le travail du plateau, à compter de trois heures chaque jour, mêlera exercices, improvisations et travail sur des textes. Il se déroulera dans l’espace « sous les toits » de l’Aubergerie, et si le temps le permet à l’extérieur. 

Le fil rouge était celui des écritures qui au 20ème siècle se sont affranchies de la narration pour donner tout pouvoir au langage : celui de guider les personnages, de retourner les situations, de faire surgir toutes sortes de visions, de sensations d’émotions. Les textes : Ionesco, Beckett, Gherazim Luca, Novarina, Dubillard… .

 

Quelques images de la première édition

L’acteur et l’écriture

Stage de théâtre - Mai 2016

Que se passe-t-il entre un texte et un acteur?

Qu’est ce que ce phénomène étranger, d’essence souvent poétique, vient provoquer, révéler ?

Comment l’acteur peut aborder un texte pour permettre au théâtre de se manifester dans son intensité et sa singularité?

De la question de la mémoire à celle du sens, de celle de la structuration dramatique à celle de la puissance poétique, nous expérimenterons ce qui permet à l’acteur de trouver son rapport à l’écriture, de démystifier l’abord de ces « mondes » que forment les textes.

Par l'improvisation, l'exercice ou le travail de courtes scènes, nous conduirons cette aventure collective dans une formule alternant les propositions complémentaires de l'un et l'autre des animateurs ce ce travail, déjà éprouvée avec bonheur.

 

Ce travail collectif est dirigé par deux acteurs et metteurs en scène qui s’appuient sur plus de 25 ans de pratique théâtrale.

Christophe Collin, pédagogue, metteur en scène et acteur a produit une vingtaine de spectacles et formé plus de 150 acteurs depuis les années 80 au sein de la Compagnie Les Inspirines. Son fil conducteur est celui de l’exploration des écritures contemporaines. Il s’appuie largement sur une recherche autour des techniques d’improvisation et des langages poétiques.

William Mingau-Darlin, acteur, pédagogue, clown et metteur en scène, est diplômé d’État en enseignement théâtral. Il a parcouru le répertoire classique et contemporain en interprète, en metteur en scène comme en pédagogue, en débordant les frontières de la scène traditionnelle pour traverser celle des quartiers difficiles ou de la prison. La poésie est depuis 30 ans au centre de sa démarche, qu’il s’agisse de créer des spectacles ou de révéler aux acteurs leur potentiel de créativité dramatique.

Le stage, d’une durée de 18 heures, se déroule au Théâtre Espace en cours, 56 rue de la Réunion, Paris 20ème. Prix 150 € (100€ étudiants et - de 26 ans).

12 participants maximum.

Le programme détaillé du stage : Stage de théâtre L'acteur et le texte-le programme

Pour en savoir plus, pour tout contact : lesinspirines@yahoo.fr

L’acteur et l’humour

Stage de théâtre du 26 au 29 novembre 2015

Au théâtre, l’humour est un levier extraordinaire pour provoquer l’émotion, pour placer le spectateur dans une écoute propice à toutes les sensations, à toutes les réjouissances.
Il prend de multiples formes, s’invite sur tous les terrains, des plus légers aux plus dramatiques, et nous confronte sans précaution à notre condition humaine.
Pour l’acteur, il est souvent une énigme. Sorti des ficelles stéréotypées, des effets et des tentations de surenchère, la question de l’apparition du phénomène humoristique reste posée. Comment le faire apparaître, en être la source, se placer et se replacer à volonté sur ses ressorts ?

Le travail que nous avons proposé avait cette visée.

Il a permis de questionner et d’expérimenter collectivement le processus de l’humour, d’explorer la puissance du lâcher-prise pour se donner toutes les surprises du jeu. Avec une idée : que chacun trouve en soi les ressources de son inspiration humoristique pour les engager sur le plateau
Exercices, improvisations, travail sur des scènes permettront d’explorer les questions suivantes : Quel corps, quelle voix, quels temps, quels espaces pour l’humour ? Que nous apprend le clown sur l’humour ? Quels sont les ingrédients du burlesque ? La langue théâtrale a-t-elle de l’humour ? …
Et nous nous sommes appuyé pour cela sur des textes de Molière,  Dubillard, …

Programme détaillé : cliquez ici

Hommage à William Mingau Darlin

Homme de mots, homme de sincérité et de fidélité, homme de spiritualité, William est parti ce lundi 5 février après un courageux combat contre la maladie.

Ce désir ardent de rejoindre la force de l'écriture poétique, d'y donner tout ce qu'il était, en travaillant depuis le dérisoire, depuis le vide, depuis l'insignifiance est désormais un puissant legs pour tous ceux qui l'ont rencontré, qui l'ont vu sur un plateau, qui ont travaillé avec lui.

Nos chemins se sont croisés à plusieurs reprises ces dernières années et nul doute que ce qui s'y est joué n'a pas fini de résonner.

Merci William

Christophe Collin